THE CENTER OF DEVELOPMENT AND LEISURE -CEDEL

THE CENTER OF DEVELOPMENT AND LEISURE -CEDEL

CONSTRUCTION D’UN CENTRE PROFESSIONNEL DE L’ART ET DE LA CULTURE - CEPAC –

TITRE DU PROJET

CONSTRUCTION D’UN CENTRE PROFESSIONNEL DE L’ART ET DE LA CULTURE  - CEPAC –

 

Pour l’éveil des jeunes  de 15 à 25 ans

À Ebang-Minala, quartier périphérique de Saa

FICHE SIGNALÉTIQUE DU PROJET

 

1. Localisation exacte du projet :

Le  présent  projet  sera  réalisé  à  Ebang-minala,  quartier  périphérique  de  la  ville  de  Saa.

 

458.jpg

2. Origine du projet

Nous avons acquis un terrain à Ebang-minala en 2008 afin de construire une

Résidence pour le besoin des religieuses. Cependant,  face au besoin urgent du quartier exprimé par les villageois et par le chef du village et autres autorités, qui nous ont  interpelés pour l’ouverture d’une école professionnelle, nous avons décidé de privilégier le besoin de la collectivité avant nos besoins internes. Nous disposons actuellement de la jouissance d’un terrain de plus de mille (1000) hectares  non clôturé.

 

3. Contexte et justification du projet

3.1. Contexte

Ebang-minala  est  un  nouveau  quartier  venant  d’être  loti, peuplé majoritairement  de  jeunes. La majorité des foyers : l’homme et la femme sont en recherche de travail. Ils ont conscience de l’importance de l’éducation de leurs enfants. Ils ne cherchent pas trop l’enseignement général, mais un service spécialisé pour favoriser  l’éveil  et  l’apprentissage  de  leurs  enfants.  La ville dispose  déjà  de quelques écoles primaires ainsi que de collèges et lycées mais le  village même personnellement rien. Ce qui fait que les enfants vont de kilomètre pour pouvoir apprendre et s’inscrire.

 

3.2. Justification

Les  enfants  sont  confrontés à un âge avancé  à reprendre une classe des années en années ce qui amène la majorité des parents à leur orienté vers les travaux champêtres et à des mariages  précoces. Ce qui fait en sortes que le jeunes non seulement n’a pas pu avoir le premier diplôme à l’école général, mais aussi n’acquière aucune base solide sur son éducation.

 Dans ce secteur, il n’y a pas d’école publique pire une école professionnelle: les parents doivent conduire leurs enfants dans les structures  spécialisées  du  centre-ville.  On  rencontre  des  jeunes qui  circulent librement en longueur de journée dans les quartiers  ou qui s’affairent aux travaux de champs.  Ils arrivent aussi que les jeunes se livrent plus à la prostitution et la facilité, des grossesses précoces  à autres activités qui d’écoulent  du non activités. C’est tous ces manques et accidents qui sévit à Saa et plus à Ebang-Minala que la population villageoise sollicite une école professionnelle qui est différente de l’école général ou même de l’école technique qui ont un coût élevé et où les enfants ne font pas des activités pratique qui vont permettre plus tard à l’enfant d’assurer son  devenir quand besoin y sera.

 

4. Objectifs du projet

 4.1. Objectif global

Le présent projet a pour objectif général la promotion de l’éveil des jeunes de 15  à 25 ans du quartier Ebang-Minala, à Saa.

 

4.2. Objectifs spécifiques

Les objectifs spécifiques de ce projet visent à :

-  Former et éduquer les jeunes en fonction de leur capacité, dans le respect de leur droit ;

-  Encadrer, dans un lieu sécuritaire, les jeunes que les parents nous confieront ;

-  Appuyer l’éducation des parents qui sont les premiers éducateurs.

 

5. Description du projet

Il s’agit de construire 9 salles de classes (6 salles pour les cours théoriques et 3 salles pour les cours pratiques), plus 2 bureaux  pour  l’administration,  1 bibliothèque,  1 restaurant, 1 salle polyvalente (activités parascolaires), des toilettes et des douches, 1 air de sport pouvant accumuler terrain de football, handball, volley, tennis long et court, et jeux olympique.

 

6. Résultats attendus

-  Accueillir les jeunes du village et environ pour leur éveil humain, intellectuel et professionnel,

-  Former professionnellement cent vingt (120) jeunes du village par an,

-  Diminuer les soucis des parents : leur éviter les parcours de longues distances chaque matin vers  le centre-ville.

 

  7. Réalisation pour atteindre le résultat attendu

 - Collecte de fonds aide demander à

- financement par les bénévoles, tiers…

 

8. Ressources humaines

-  L’encadrement : l’équipe éducative comprend un religieux et 5 enseignants professionnels.

-  La gestion : nous comptons sur les frais de scolarité des parents pour constituer le budget de fonctionnement et atteindre ainsi un autofinancement. Aussi nous aimerions sollicités une collecte de fond par les bénévoles qui participeront dans le chantier pour la paie des enseignants au cours des 3 premiers années de lancement de l’école.

 

9. Calendrier d’exécution du projet

 

ACTIVITES

RESPONSABILITÉ

Date

Recherche d’une entreprise 

Mounga Mbia Irène

Avril 2016

Attente réponse 

Hakou Nono Carine

Août 2016

Construction et aménagement 

TEMKOUA

Septembre 2016 – 2017

Engagement du personnel 

Michel Wandala

Octobre 2017 - Décembre 2017

Début des classes 

Nké Chantal Pulchérie

Janvier 2018

 

10. Les bénéficiaires du projet

  • Nombre total des bénéficiaires directs : 120 enfants
  • Nombre total des bénéficiaires indirects : Les familles
  • Description de leurs caractéristiques socio-économiques et culturelles : de 15 ans à 25 ans  (Multiethnique, sans distinction)
  • Participation de la communauté  à l’élaboration du projet,  à la prise des décisions  ainsi que son engagement au bon déroulement et continuité du projet proposé : Association, Congrégation, Ministère de l’enseignement professionnelle….

11.  IMPACT du projet (Long terme)

  Au niveau des jeunes : les jeunes seront plus éveillés à l’éducation professionnel et moderne et auront une base plus solide pour s’autodirigé dans le futur.

 Au niveau de leur entourage : la satisfaction des parents en voyant les progrès et le changement de leurs enfants.

 Au niveau de l’État : c’est un facteur de développement socio-économique.

 Au niveau social : la Mairie et le chef  du village seront satisfaits d’avoir un service professionnel dans son arrondissement.

 

12. Viabilité du projet

L’association dénommée Centre de Développement et de Loisirs- CEDEL, assurera la pérennité de ce projet  et en cas de dissolution, une association comparable assurera la continuité.

  Au niveau socio-professionel : 

-  La reconnaissance des Ministère Sociaux et professionnels pour l’ouverture d’un centre professionnelle à caractère social - CEPAC.

-  Ebang-Minala est en manque de structure professionnel et voir même scolaire et la démographie de la ville va en croissante.

  Au niveau économique : le CEPAC s’autofinance avec les scolarités des apprenants, parfois des revenus provenant des activités socio-culturelles, des legs, donations, …

 

CONCLUSION

 

La construction du Centre Professionnel des arts et de la culture- CEPAC contribuera à répondre au besoin urgent des parents en matière d’éducation professionnelle. Les jeunes du village, voire des quartiers environnant trouveront un lieu sûr pour s’épanouir humainement et intellectuellement.

Le projet a démarré en 2008, il deviendra plus concret pour les habitants du village et nous si vous rendez le projet vivant. Avec un espoir  de voir l’ouverture des premières classes.

 

La Promotrice,

 

MOUNGA MBIA Irène

 

Image2.png



06/06/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 16 autres membres